Bernard Laporte passe à l’offensive « assumer, c’est démissionner »

Bernard Laporte passe à l’offensive « assumer, c’est démissionner »

Ce matin dans les colonnes du JOURNAL DU CENTRE, Bernard LAPORTE, s’exprimait en marge de la réunion de crise mobilisée en catastrophe par la FFR demain à Marcoussis. Dans son viseur, les dirigeants fédéraux, Pierre Camou et Serge Blanco, et « les petits accords entre gros pardessus ».

LA FFR DOIT CHANGER !

L’élimination du XV de France à la Coupe du monde : « la pire contre-performance de l’histoire du rugby français » pour Bernard LAPORTE, mais « Une défaite prévisible liée à la dérive de la FFR » selon l’ancien Secrétaire d’Etat.

Pierre CAMOU l’a dit et répété, « j’assume », et « assumer, c’est démissionner ou proposer un vote de confiance aux présidents de clubs. » « Le bureau fédéral organisé jeudi matin (demain) est en réalité une réunion de crise ». Aussi, selon Bernard LAPORTE, « il ne serait pas décent de continuer ».

« La FFR doit rendre des comptes aux clubs »,  « elle est la Corée du Nord du sport français, avec une parodie d’élection et la participation de 10 % des 1.885 clubs français »,  une institution où la présidence se transmet sans scrutin représentatif.

La société a changé, Bernard LAPORTE veut faire changer la FFR et renvoyer une image positive de son sport : « on ne peut plus couper les têtes qui ne vous reviennent pas ».

« LES INTERNATIONAUX DOIVENT MOINS JOUER POUR ÊTRE COMPÉTITIFS »

Le chantier du moment, c’est le XV de France, la « vitrine du rugby français ». Pour remédier aux contreperformances des Bleus, l’ancien sélectionneur de l’équipe de France propose de moins solliciter les joueurs de l’équipe nationale, de faire jouer plus de français, de créer du temps de jeu pour les dits français: « Il faut établir un nouveau calendrier, de nouvelles règles, sans négliger les clubs professionnels, qui représentent aussi le rugby français sur le plan international. »

La formation doit être repensée, performante, permanente et au plus prés des clubs amateurs. Un point soulevé par Bernard LAPORTE qui souhaite « créer cent postes de cadres techniques supplémentaires » et « revoir le contenu et la stratégie de formation », bien conscient des exigences du haut niveau et du devoir de changement de la FFR.

10-21_Laporte_Assumer_c_est_demissionner-001

 

2015-10-22T11:49:45+00:00 22/10/2015|Communiqué de presse, Sport|