Bernard Laporte à Vierzon mardi 19 janvier

Bernard LAPORTE, Candidat à la présidence de la FFR en 2016, veut faire bouger les lignes

« Il est urgent de rendre la Fédération aux 1885 clubs! »

Au lendemain de la défaite du XV de France en quart de finale de la Coupe du monde et à un an de l’élection à la présidence de la Fédération Française de Rugby en décembre 2016, Bernard LAPORTE dévoile les premiers éléments de son programme.

L’ancien secrétaire d’État chargé des Sports depuis le 1er septembre 2015 part à la rencontre des clubs français pour débattre, échanger et faire part de sa vision du rugby français. Il veut faire bouger les lignes.

Calendrier des rencontres

Le 19 janvier à Vierzon – Espace Madeleine Sologne, Parc des expositions, 18100 Vierzon avec le Comité du Centre
Le 26 janvier à Verneuil sur Vienne – Salle des fêtes, 2 rue Peynevert 87430 Verneuil sur Vienne avec le Comité du Limousin

Points presse prévus de 19h à 19h30 lors de chaque rencontre

Bernard Laporte, vers un Rugby démocratique

Le programme de Bernard LAPORTE sera le produit des rencontres avec les Présidents de clubs, dirigeants, joueurs et entraineurs, bénévoles qui feront entendre leurs points de vue.

Son but : rendre la Fédération aux clubs de Rugby, réformer la gouvernance de la Fédération pour rendre le pouvoir aux 1885 Clubs, faire cesser la guerre entre Rugby professionnel et Rugby amateur, mutualiser les moyens entre les deux, développer la formation, remettre l’Equipe de France au centre de la politique fédérale et favoriser les principes démocratiques au sein de la Fédération Française de Rugby.

Ce sont ces idées, attentes et espoirs que Bernard LAPORTE développera dans un programme présenté au printemps prochain.

Pour mener à bien sa mission, Bernard LAPORTE est entouré de personnalités fortes.

Serge SIMON, premier Président de PROVALE, syndicat des joueurs professionnels de rugby, dirigeant de la section féminine du Stade Bordelais et ancien coéquipier de Bernard LAPORTE à Bordeaux-Bègles et au Stade Français en 1997 est aujourd’hui son directeur de campagne.

De nombreuses figures emblématiques du rugby les ont rejoint dans cette aventure, notamment Christian DULLIN, Président du comité des Alpes, Patrick BUISSON, Président du comité de Provence et Henry MONDINO, Président du comité de Côte d’Azur, Sébastien REIERE Président du comité de Mayotte.

De plus les 264 Clubs de l’UCRAF (Union des Clubs de Rugby Amateur Français) seule association représentant les Clubs Fédéraux ont officiellement annoncé leur soutien à Bernard LAPORTE.

bernard laporte rugby 2016

Rendre le pouvoir aux clubs : « La Fédé, c’est vous ! »
« Il faut humaniser, simplifier et décentraliser le fonctionnement de la Fédération »

Le but est d’établir des règles démocratiques transparentes et élargies pour contrer le modèle de centralisme parisien actuel de la Fédération Française de Rugby. Marcoussis impose ses vues, les clubs subissent… Alors qu’ils sont l’essence du rugby français !

« Cette candidature m’engage aussi à proposer des changements nécessaires et rapides, car la gravité de la situation actuelle l’impose. »

La Fédération n’appartient plus à ses licenciés. Elle agit seule, enfermée dans une tour d’ivoire, engluée depuis des années dans une jungle procédurière qui l’a éloignée des réalités du terrain, et lui fait perdre le sens des vrais défis à relever.

Bernard LAPORTE souhaite permettre à toutes et à tous, quel que soit leur degré d’implication, d’exprimer leurs attentes et leurs espoirs, sans tabous, pour contribuer ensemble, à dessiner un nouvel avenir pour la Fédération.

Voici ce qu’il propose :

La limitation à 2 mandats pour la fonction présidentielle
La mise en place d’un vote décentralisé pour une grande partie des décisions fédérales
L’ouverture réelle des instances à la mixité et à la diversité
Recruter un Conseiller Technique par département
Inscrire la pratique féminine et son développement comme priorités.
Développer des technologies numériques pour renforcer la démocratie participative à l’échelle locale
Faire de la formation, sous tous ses aspects, une priorité stratégique sur le court moyen et long terme
Accueillir toutes les personnes qui désirent pratiquer le rugby en simplifiant au maximum le système des licences de couleurs qui actuellement est une véritable entrave à la pratique.
Réformer les règlements fédéraux par un grand « choc de simplification ».

Garantir l’unité du rugby français

« L’écho médiatique et économique du Rugby Pro doit désormais résonner dans les clubs de Rugby Amateur, J’y consacrerai toute mon énergie ! »

Bernard LAPORTE souhaite retrouver les valeurs de solidarité, défendre l’intérêt général et rénover le fonctionnement de la FFR.

Il souhaite ainsi apaiser les relations avec la LNR (Ligue Nationale de Rugby), aux profits des objectifs fédéraux et dans le respect du lien statutaire de subordination qui relie la LNR à la FFR.

« Rugby professionnel et rugby amateur doivent travailler ensemble pour une réussite collective ! »

L’essor du rugby d’élite doit réellement profiter au développement du rugby amateur et « être économiquement réinvesti dans une politique de formation digne de ce nom, en direction des jeunes et des éducateurs. »

L’équipe de France doit rayonner à nouveau !

L’équipe de France doit être une des priorités absolues de la FFR, comme ses statuts l’y engagent.

« Le XV de France doit rapidement retrouver des performances de premier rang »

De nombreuses démarches doivent être réalisées dans le sens de la réussite du Groupe France :
– La mise à disposition des joueurs français pour l’équipe de France
– Les démarches contractuelles et réglementaires avec les clubs professionnels
– La stratégie de détection des jeunes talents

Bernard LAPORTE souligne ainsi l’importance de créer des partenariats dynamiques avec l’Education nationale et le monde associatif, pour hisser le rugby français, en terme de licenciés, au niveau d’autres sports collectifs français emblématiques.
Une stratégie qui doit naturellement inclure les équipes féminines, et bénéficier à toutes les catégories rugby.

L’objectif : hisser le rugby français, parmi les 4 Nations majeures du rugby mondial dans les proches années à venir.

Bernard LAPORTE ponctue sa profession de foi avec humour : « Même mais pires ennemis me reconnaissent une qualité, celle de savoir fédérer. Pour un candidat à la Présidence d’une fédération … ce n’est déjà pas si mal! »