Elections à la Présidence de la FFR : Bernard Laporte en tête des sondages

Elections à la Présidence de la FFR : Bernard Laporte en tête des sondages

Elections à la Présidence de la FFR

Bernard LAPORTE en tête des sondages

« Il est urgent de rendre la Fédération aux 1885 clubs ! »

cp_bernard_laporte_en_tete_des_sondages1-001

En campagne depuis près de 18 mois, Bernard Laporte est en tête des sondages.

Selon une consultation réalisée par le journal Midi Olympique, le spécialiste du rugby, daté du lundi 24 octobre, l’ancien manager du XV de France attire 35,3% des intentions de vote, alors que Camou plonge à 23,5% et Alain Doucet remonte à 15,6%.

L’ancien secrétaire d’État chargé des Sports a d’ores et déjà fait bougé les lignes, « mais il ne faut pas s’arrêter en si bon chemin, et poursuivre vers la voie du renouveau du Rugby français ». Depuis 18 mois qu’il est en campagne, Laporte a rendu visite à plus de 1000 clubs, écouté et entendu leurs attentes et a construit son programme en s’appuyant sur leurs désirs d’évolution et leurs attentes.

Prochain challenge pour Bernard Laporte et son équipe : Faire voter les 1885 clubs

Au vu du sondage, Bernard Laporte s’adresse aux clubs et ponctue : « pour que la démocratie règne à la FFR, ne laissez pas votre procuration être récupérée par les sbires de Pierre Camou, poursuivez l’effort et allez voter ! »

La campagne de terrain du « Président-Entraineur » porte ses fruits et ce n’est pas un hasard.

Avec près d’un an d’avance sur ses adversaires, l’ancien entraineur du RCT a consacré tout son temps, son énergie et ses moyens au rugby amateur. Il a effectué près de 100 visites, rencontré 1 000 clubs, 10 000 dirigeants et bénévoles, parcouru 1500 km chaque semaine, à ses frais, alors que les propositions pleuvaient de toutes parts. Il travaille pour transformer le rugby français, entouré par Serge Simon, directeur de campagne, et par une équipe de plus de 300 personnes. Bernard Laporte martèle aux 1885 clubs de France qu’ils ont le pouvoir et les moyens de changer les choses.

35% d’intentions de vote, c’est un bon début, mais il faut continuer le combat ! C’est bel et bien le 3 décembre que les clubs devront se mobiliser pour prendre le pouvoir et redonner au rugby français sa place au sommet. Comme Pierre Camou a refusé de mettre en place le vote décentralisé électronique malgré la volonté des clubs, ils devront se déplacer jusqu’à la FFR à Marcoussis et voter pour Bernard Laporte.

AGENDA :

Entre 14 et le 18 Novembre : les clubs vont recevoir un mail de la FFR leur annonçant la possibilité d’éditer leur bulletin de vote : le pouvoir s’ils le font eux-mêmes ou la procuration s’ils ne peuvent se déplacer. Ce sont bel et bien les clubs qui ont le droit de vote.

Dans la foulée, nombre de Comités proposeront aux clubs de récupérer leurs procurations, et donc de voter à leur place. Une manœuvre classique de la FFR d’aspirer les voix des clubs et de maintenir le système en l’état. Cet acte anti-démocratique est renforcé par l’importance du coût financier que les votants doivent mobiliser pour se déplacer jusqu’à Marcoussis.

Bernard Laporte conseille à tous les clubs qui le souhaitent de se rendre à Marcoussis pour faire valoir leurs droits. Des services de navettes seront à leur disposition. Par ailleurs, ils pourront également solliciter l’équipe de « la Fédé c’est vous » pour se rendre sur place le jour du vote ou remettre leur procuration en temps utile et dans les formes aux interlocuteurs qui respecteront leur choix.

CONTACTS PRESSE

Kévin Paris : kparis@revolutionr.com  – Tel : 06 72 07 11 59

Thierry Auzet : tauzet@revolutionr.com – Tel : +33 (0)1 47 10 08 30

Facebook: www.facebook.com/agence.revolutionr Twitter: @teamrevolutionr

www.revolutionr.com

www.lafedecestvous.fr

2016-10-25T15:50:29+00:00 25/10/2016|Communiqué de presse, Sport|