Idées de reportages spécial COP22 – ‘ Imaginer le littoral de demain ‘

littoraldedemain_resumev31-001Idées de reportages Spécial COP22   

THÉMATIQUE : MONTÉE DES EAUX & RECUL DU TRAIT DE CÔTE.

À L’HEURE DE LA COP22 À MARRAKECH,

VOUS POUVEZ ILLUSTRER LES

PROBLÉMATIQUES DE MONTÉE DES

EAUX & DE RECUL DU TRAIT DE CÔTE

LIÉES AU RÉCHAUFFEMENT

CLIMATIQUE AVEC :

L’OPÉRATION PARTICIPATIVE « IMAGINER LE LITTORAL DE DEMAIN »

La société civile française anticipe et décide de son avenir sur le sujet du Littoral National, ce bien commun qui appartient à tous.

Présentée le 27 Octobre dernier, cette opération nationale participative regroupe 30 idées sélectionnées pour 2016.

De Capbreton à la Martinique, de la Faute du Mer à la Côte d’Opale, de l’Ile de Ré au Bassin d’Arcachon, les idées sont diverses et variées, regroupées en 5 thématiques majeures : stratégie d’adaptation au changement climatique, territoire de transitions énergétique et écologique, redéfinition du modèle balnéaire, représentation des transformations du paysage, ou encore actions de médiation et de sensibilisation.

>>>> Découvrir les projets présentés ici <<<<

Experts, étudiants, associations, élus, particuliers, artistes, écrivains, industriels, artisans : tous étaient présents à l’occasion de cette journée d’exposition, de tables rondes et d’ateliers participatifs pour re-inventer le littoral de demain. Les échanges ont eu pour objectif d’anticiper les enjeux et les possibles face aux aléas naturels, aux impacts du changement climatique, et aux nécessaires transitions écologique et énergétique.

La journée a mis l’accent sur ce littoral très exposé aux phénomènes naturels intenses liés à la mer et aux effets du changement climatique. Face au recul du trait de côte, à la montée du niveau marin, et aux multiples incidences indirectes : le littoral va changer, c’est inévitable. Mais comment l’anticiper ? Nous devons faire de cette contrainte un atout, nous devons être acteurs du changement pour faire en sorte que les pressions subies par les littoraux puissent se traduire par des opportunités pour l’amélioration et le développement des territoires.

La France compte plus de 20 000 km de côtes en métropole et outre-mer. Il s’agit d’un linéaire très divers par ses configurations physiques (sableux, rocheux…), avec pour point commun des territoires qui constituent une ressource extraordinaire en termes de richesse économique, d’emplois, pour les loisirs et le tourisme, pour l’environnement et la biodiversité grâce à ses paysages et son patrimoine culturel.

Isabelle Autissier, Navigatrice et marraine de l’opération : « Le littoral, c’est l’interface entre la terre et l’Océan, et c’est là où les hommes sont le plus présents. Les communes du littoral se peuplent plus vite que celles dans les terres. Si nous ne sommes pas capables de gérer cette interface nous allons avoir des conséquences importantes. On a tous intérêt à ce que le littoral soit bien vivant et que l’on puisse y développer des activités sans y faire n’importe quoi car la nature a ses règles qui sont intangibles »

Valérie Masson Delmotte, Paléoclimatologue : « Les enjeux du réchauffement climatique sont planétaires. Le littoral doit prendre en compte dans son aménagement les phénomènes climatiques qui vont devenir récurrents. Il faut remettre la relation Homme-Nature au centre des décisions et ne pas opposer l’économie au développement durable. Avoir une approche rationnelle plutôt que se laisser guider par l’émotionnel »

« Le débat a été ouvert par le bas. Les idées sont là. Nous poursuivons l’action avec le Ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer et les élus pour leur donner un sens » a conclu Mme Berthelot, député de la Martinique, Co-présidente du Comité national de suivi de la « stratégie nationale de la gestion intégrée du trait de côte ».

Inventer de nouveaux concepts c’est ce que nous devons faire pour répondre aux problématiques locales. Le défi de l’inventivité est important. Architectes, paysagistes, ingénieurs, historiens, élus et citoyens façonneront le littoral de demain.  Mais il ne faut pas mettre de côté le partage d’expérience. Comprendre ce qui a déjà été fait, s’inspirer des projets qui ont prouvé leur efficacité pour co-créer de meilleures solutions.

La mise en œuvre du littoral de demain passe par la mise en œuvre d’une pédagogie via les retours d’expériences, par l’histoire du trait de côte et par la compréhension de l’influence que l’homme a pu avoir et aura dans le futur sur les milieux. La mémoire est vectrice de médiation. Cultiver la mémoire du risque peut permettre aux citoyens de s’organiser face à de tels changements.

L’appel à idées est l’opportunité pour tous de contribuer à ce que seront demain les lieux de vie le long de nos côtes.  Ce sont ces initiatives et échanges intergénérationnels et interdisciplinaires qui permettent de bâtir le « littoral de demain »

Contact presse :

INTERVIEWS, VISUELS, AIDE À LA FABRICATION DE SUJETS PRESSE SUR SIMPLE DEMANDE AUPRÈS DE OLIVIER DUBOCAGE – AGENCE REVOLUTIONR

07 86 39 14 69 ODUBOCAGE@REVOLUTIONR.COM

By | 2016-11-08T11:03:42+00:00 08/11/2016|Communiqué de presse, Environnement|