Livia Lancelot, championne du monde Motocross 2016 !

worldchampion2016

Livia Lancelot championne du Monde Motocross 2016 !

Comme elle l’espérait, Livia Lancelot n’a pas eu besoin d’attendre la fin du GP des Pays Bas pour conquérir son second titre Mondial après celui décroché en 2008. Troisième du Mondial en 2014, seconde l’an passé, Livia décroche au guidon de sa 250 Kawasaki le titre dès la première manche de cette finale du Mondial féminin, en devançant son ultime rivale dans la course au titre.

« J’ai fait le job, mais cette manche fut horrible » confie-t-elle peu avoir franchie la ligne d’arrivée. « Je suis bien partie, Chiara (Fontanesi) me double très vite, et je m’accroche à Courtney (Duncan) et Chiara pendant un tour et là de suite je vois que je n’arrive pas à rouler. J’ai l’impression que la moto marche mal alors qu’elle marche très bien, et je fais des erreurs. Je roule très mal, je savais que Nancy (Van De Ven) était tombée au départ mais de la manière dont je roulais je savais qu’elle allait revenir. J’étais troisième quand je fais une erreur avec une attardée, du coup Larissa (Papenmeier) me double et çà m’a cassé mon rythme car dans certaines sections j’étais lus rapide qu’elle. Nancy est revenue dans ma roue, elle a tenté une attaque ‘suicide’ mais j’avais prévu le coup, pas comme à Mantova, et cette fois c’est elle qui tombe. Elle revient dans ma roue dans le dernier tour, je savais que ca allait être compliqué mais je n’ai rien lâché car je voulais vraiment conclure dès cette première manche. Je voulais être tranquille, et en finissant devant elle je suis championne du Monde pour la seconde fois de ma carrière! »

Fêtée par ses proches et ses partenaires, Livia est moins émue que ceux qui sont à ses côtés depuis de nombreuses années. Le champagne gicle, les bises fusent, et Livia est aux anges. « Je ne réalise pas encore ce qui se passe, c’est sans doute pour çà que je suis moins émue que mes proches. Cà fait dix ans que je travaille, mais cette année on a du travailler encore plus fort car les jeunes qui arrivent mettent du gaz. Mais je savais que mon expérience allait payer, et aujourd’hui c’est l’aboutissement de toutes ces années de travail, » conclue-t-elle avant de rejoindre l’auvent du team 114, pour fêter avec son équipe ce succès mérité.